Changement de fenêtre : quelques astuces

Que vous soyez propriétaire ou locataire, à un moment donné, vous serez inévitablement tenté de remplacer vos vieilles fenêtres par de nouveaux modèles plus performants. Quelle que soit la raison qui vous pousse à effectuer cette transition : isolation phonique, thermique ou problème de luminosité, des solutions s’offrent à vous. Dans une tout autre perspective, ces changements permettent d’augmenter de manière significative la valeur matrimoniale de votre demeure. Vous aspirez surement à obtenir un meilleur confort au sein de votre foyer.

Les fenêtres apportent en effet une qualité supérieure à votre habitat. Non seulement, elle arbore une symbolique importante de l’aspect globale de votre maison vue de l’extérieur, mais elle détermine aussi le caractère variable des éléments comme l’apport en luminosité, la température ambiante, selon le type de matériel utilisé ou du vitrage posé. Dans la perspective d’identification des principaux facteurs pouvant influer dans votre choix de fenêtres, et du mode de transition en vigueur, voici pour vous quelques conseils et astuces.

Quels types de matériaux faut-il utiliser ?

L’Aluminium, le bois et le PVC, à eux trois, ils constituent le trio incontournable dans la fabrication de fenêtre de nos jours. Chacun affiche un indice de performance différent selon les avantages fournis. Outre leurs plastiques et leurs popularités au sein de la population, quelques indications permettre d’emblée de distinguer quels matériaux vous convient le mieux. Nous avons le coefficient Uw qui indique les performances thermiques des matériaux utilisés. Plus précisément, plus le chiffre obtenu est bas, plus sa performance est optimale. Un autre indice est le pont thermique. Ainsi, il est d’usage de vérifier si les fenêtres possèdent ou non ce dispositif qui retienne la chaleur de manière harmonieuse sans pertes inutiles.

Quel type de dépose devrais-je effectuer?

Si vous avez pris votre décision et que vous envisagez de changer vos fenêtres, trois (3) solutions s’offrent à vous, soit vous optez pour la dépose totale, soit pour la conversion des dormants déjà en place, soit pour la dépose de la traverse basse.

Pour la première méthode, il vous faudra enlever totalement l’ancienne fenêtre. Cette solution est à privilégier, surtout dans le cas où les dormants sont déjà trop usés pour l’emploi. Après avoir retiré ces menuiseries, quelques travaux supplémentaires seront nécessaires par rapport au revêtement mural. Dans une deuxième option, vous allez conserver le dormant en place et rajouter une nouvelle structure qui se superposera à l’ensemble. Cette solution est plus abordable, mais laisse un clair vitrage redimensionné et réduit. Pourtant, des études montrent que pour assurer une isolation thermique optimale, le mieux est de laisser un clair vitrage d’environ 75 %. Concernant la dernière option, vous allez conserver le clair vitrage et cette solution est la moins coûteuse et la plus aisée.

Toutefois, une bonne initiative à prendre serait tout de même de faire appel à un professionnel. De par son expérience, il saura vous conseiller au mieux sur le type de pose à effectuer et les matériaux qui iront au mieux à votre habitat.